Petit-Saguenay mise sur l’attractivité

692

L’un des moyens pour contribuer à dynamiser un village comme Petit-Saguenay est de développer l’attractivité de son territoire. En d’autres mots, il s’agit de travailler à exposer pourquoi il constitue un lieu intéressant pour les nouveaux arrivants, les visiteurs et les entrepreneurs.

Pour ce faire, le milieu a divers outils issus du marketing territorial à sa disposition. Les grandes métropoles de ce monde ont été les premières à les utiliser : Montréal, New York, Barcelone, Amsterdam ou Lyon sont autant d’exemples de villes qui ont misé sur leur identité visuelle pour maximiser leur pouvoir d’attraction. 

De plus en plus, les villes de taille moyenne, mais aussi les MRC, sous-régions et villages s’attèlent à la tâche pour ne pas manquer le bateau dans ce monde mené par la communication et l’image. C’est d’autant plus vrai au temps de la pandémie de COVID-19, qui accentue la migration vers le monde numérique. Parmi d’autres agglomérations qui se sont lancées dans cette course, on peut mentionner Chibougamau, Chapais, les îles de la Madeleine, la MRC d’Avignon en Gaspésie, ainsi que les MRC de Kamouraska et de l’Islet.

L’objectif est donc de créer et de mettre en valeur un univers visuel associé au nom de Petit-Saguenay. Une vague d’intérêt pour les régions a été constatée depuis les dernières années et s’est récemment accentuée. Pour être en mesure de tirer notre épingle du jeu, nous devons travailler à identifier nos atouts et nos couleurs dans le but de construire une vision du développement local et une offre touristique capable d’intéresser les publics à courtiser.

Les piliers de cette stratégie sont le territoire, la communauté, la vie de famille et la qualité de vie. Mais pour aller plus loin encore, il importe de trouver ce qui distingue Petit-Saguenay des autres milieux et d’exploiter cette différence pour en faire un vecteur d’attraction. On peut penser par exemple aux falaises qui bordent le village, aux paysages de Saint-Antoine sous une couche de neige, à la pêche, à l’école, aux points de vue sur le fjord, à l’agroalimentaire ou au travail des artisans.

À l’instar d’autres initiatives prises par les villes et villages, il est possible de développer des stratégies pour concevoir un tourisme de proximité, solidaire et écologiquement responsable, davantage intégré à la vie communautaire. En préparation de la prochaine saison, la municipalité se dotera d’un nouveau site web, d’un nouveau logo, et diffusera des contenus visuels et des vidéos promotionnelles pour inviter les voyageurs à venir se ressourcer dans notre coin de pays. Avec un peu de chance, peut-être décideront-ils d’y rester plus longtemps que le temps des vacances.

Par la même occasion, ce positionnement contribuera à augmenter la cohésion entre les différentes initiatives de développement et à raviver le sentiment d’appartenance des membres de la communauté. À l’image des changements qui s’opèrent dans nos sociétés, il est temps de se réinventer !

Cette démarche pourrait bien permettre d’attirer de nouveaux projets, des talents et des idées, de jeunes familles pour remplir les classes de notre belle école et des voyageurs pour parcourir nos sentiers fraîchement réaménagés, été comme hiver. C’est tout au moins l’ambition portée par la municipalité et ses partenaires.